Instagram

Amériques Marathon Run

Le mythique marathon de New-York! Yes, I did it!

10 November 2018

Obtenir le dossard du NYC marathon

Pour obtenir le précieux graal te permettant de courir le mythique NYC marathon, deux solutions s’offrent à toi :

  • soit tu es chanceux et tu choisis de tenter ta chance à la loterie. La participation à la loterie est payante  (200 dollars il me semble) et si tu es tiré au sort, tu payes uniquement le dossard à 460 dollars
  • ou alors tu as fais des économies et tu passes par une agence de voyage. Comptes environ 2500 euros hors billets d’avion pour 4 nuits et 5 jours. Il faut savoir que les agences se font d’énormes marges en particulier sur les activités annexes (footing décrassage de 5km payant..une pasta party à 35 dollars (cela fait cher le paquet de pâtes..)) et les “accompagnants”qui doivent aligner la modique somme de 1400 euros…ce qui à mes yeux n’est pas du tout justifié malgré la qualité de l’hébergement et la place privilégiée en gradin.

Et sinon? Sinon, il faut courir vite et obtenir un temps qualificatif : 2h53 et 3h13 sur marathon pour les hommes et les femmes de 18 à 34 ans.

De mon coté, dans la mesure ou je voulais absolument participer au marathon de NYC en 2018, j’ai choisi l’option la plus onéreuse et j’ai fait appel à l’agence Thomas Cook. Même si le service est à la hauteur du prix (hôtel étoilé en plein Manhattan, run décrassage, pasta party, transfert sur la ligne de départ ) il est largement possible d’organiser cela soi même pour beaucoup moins cher.

Pour les personnes qui ne sont pas à l’aise à l’étranger et avec l’anglais la solution de facilité est biensur de passer par une agence qui vous chaperonne du début à la fin.

 

Le village du marathon 

Plus de 50 000 coureurs et moins de 5 min pour récupérer son dossard, c’est ce qu’on appelle de l’organisation à l’américaine!

Le village du marathon est situé au Convention Center à Manhattan. Comme d’habitude tu récupères ton dossard avec ta pièce d’identité et ton QR code dès le jeudi 10h. Aucun dossard n’est délivré le jour de la course.

Le village est divisé en un gigantesque stand New Balance (principal partenaire de l’événement ) et le reste. Tu y trouveras tout ce dont tu as besoin et surtout tout ce dont tu n’as pas besoin…(Tshirt floqué NYCmarathon, gants, gels, KTtape…ect et tout plein de dérivés)

 

L’accès à la ligne de départ

Le départ du marathon est situé à Staten Island. Pour y accéder il faut compter entre 1h30 et 2h. Avec Thomas Cook des bus partent en continu de 5h30 à 6h du matin (quel que soit ton horaire de départ). Sinon tu as la possibilité de rejoindre Staten Island par ferry puis bus. Le ferry est gratuit et les tickets de bus sont vendus 25 dollars (rien que ça!) au village du marathon. Le dernier départ de ferry est à 7h30 et il a pour avantage de t’offrir un lever de soleil sur la Statue de la Liberté.

Une fois arrivé à Staten Island, il y a un contrôle de sécurité à passer alors attention à la liste des produits interdits (en particulier les camelbak et les perches à gopro)

Il y a 4 vagues de départ de 9h15 à 11H. Pour chaque départ il y a 3 “coral” : orange, vert et bleu qui partent en même temps mais pas tout à fait au même endroit. Cela parait compliqué à comprendre mais c’est très bien indiqué.

Pour ma part, ayant pris le bus à 6h de l’hôtel , je suis arrivée sur le départ à 8h et il me restait 2h40 à attendre. Avant de rejoindre son “coral” il est possible d’attendre dans une zone commune, au soleil avec accès aux cafés et aux donuts (..ou pas!) Pensez à prendre une couverture de survie pour vous assoir sur l’herbe et une tenue pour vous réchauffer que vous laisserez aux associations avant d’entrer dans votre SAS.

Le parcours

Voici la partie de l’article la plus difficile à écrire pour moi. En dehors de quelques “flash”, je n’ai pas de souvenirs précis de la course. J’ai l’impression que c’était un moment hors du temps, comme si je ne l’avais pas vraiment vécu, comme si tout ça n’était qu’un rêve…

On accède à notre SAS de départ environ 30 min avant le départ. Attention à ne pas rater l’horaire de fermeture de SAS. Malgré tout il est toujours possible de changer de départ pour un départ plus tardif mais impossible de partir plus tôt.

L’ambiance dans le SAS est électrique. On avance vers la ligne de départ au niveau du pont Verrazano. L’émotion est à son comble au moment de la diffusion de l’hymne national américain..Coup de feu de départ, c’est parti!

  • du 1er au 24ieme Km

Le coral vert (le mien) est un peu avantagé au départ car nous partons sous le pont et la pente est donc moins raide. Pour les autres c’est parti pour 1,5km de montée. Le départ commence mal pour moi, je suis agacée par les personnes qui marchent dès le départ et qui gênent les coureurs. Difficile de se frayer un chemin. Ajouté à cela, sous le pont, ma montre ne capte pas le GPS et m’affiche une allure à 8’/km je suis complètement perdue. Je repère un coureur qui semble avoir une “bonne” allure et je décide de le suivre. Cela à l’avantage  de me frayer un chemin au milieu de la foule. J’adopte cette stratégie jusqu’à la sortie du pont.

Nous arrivons sur Brooklyn est l’ambiance est déjà dingue! J’essaie de ne pas me laisser entrainer par l’adrénaline. Nous avions convenu avec mon coach de respecter une allure de 5’50/km mais l’ambiance est tellement folle que je me fais avoir. Je passe au 10K en 56′, ça va barder! J’essaie de calmer le jeu mais ma montre bip les km les uns à près les autres sans que je ne les vois défiler. Il y a tellement de monde! Je ne reconnais pas les rue de New york! De la musique, des chants, des “you go girl”, “you can do it” à go go. Les Américains sont vraiment les rois de la formule. Ma préférée : ” Hurry up, I’m tired!” (dépêche toi, je suis fatiguée (de t’attendre…))

Je gère plutôt bien mon ravitaillement : une première pâte de fruits et 3 gorgées d’eau au K10 puis tous les 5km. Attention il y a beaucoup de ravitaillement en eau sur le parcours et en Gotorade mais aucun ravitaillement solide en dehors d’un gel vers le 30ième kilomètre.

Je gère du mieux possible les montées-descentes et passe le semi assez facilement dans les temps en 2h03. A ce moment je me sens tellement bien que je suis persuadée que je vais y arriver , je vais boucler ce marathon en 4h07. C’était sans compter l’arrivée au 25ième Km…

  • le 25ieme Km le plus dur de ma vie

Nous arrivons au pont Queensboro pour 1km interminable de faux plat. Je n’arrive plus à avancer, je trottine, j’ai le moral dans les chaussettes. Il n’y aucun supporter au niveau des ponts. Le doute m’envahit  : et si je n’y arrivais pas..? Alors que je flirtais avec le 5’50/km jusque là ma montre affichera 8’52 pour ce kilomètre de l’horreur.

  • du 26ieme km au 32ieme Km

J’avais prévu de lâcher les chevaux à partir du K25 mais je ne ferai que réussir timidement à relancer la machine. C’est à ce moment que nous arrivons dans le Bronx dans une ambiance de folie accueillis par un concert de rap qui me redonne la pêche ! L’ambiance est juste dingue!

  • du 32ieme Km à l’arrivée

Plus que 10K! Allez Zouzou! J’essaie de me fixer de petits objectifs, allez jusqu’au 35ième km, au 36ième, au 36,5 ième…Ca commence à être vraiment difficile. Encore un pont pour rejoindre Manhattan. Mes jambes ne suivent plus. J’ai mal aux genoux, aux mollets, à la fesse, à la cuisse, à la nuque… Je comprend que mon objectif de 4h07 est compromis. Je vois les nombreux pacers me dépasser les uns après les autres…au fil de leur passage, je me fixe de nouveaux objectifs :  4h15 puis 4h20 puis 4h30…je ris de cette situation et je me dis que je suis à New York, que je cours un marathon et que c’est déjà pas mal!

1km avant l’arrivée je tente une petite accélération malgré le parcours vallonné de Central Park. Mais cela fait déjà un moment que je ne décide plus rien. Ce sont mes jambes qui decident et mes jambes elles me disent : F**k  you Zouzou!

300m  avant l’arrivée je vois une  dernière côte et un panneau : “800 m to go!” C’est une blague???

800 m plus tard, j’aperçois enfin la ligne d’arrivée!4h25’15”! La délivrance!

 

L’arrivée 

Quelques mètres après l’arrivée, on nous remet notre médaille qui, en toute objectivité, est la plus belle de tout les temps. Un peu plus loin on reçoit notre bag qui est plutôt bien garni (boisson énergétique, eau, fruit, barre protéinée, biscuit salés et cryogel) et notre jolie couverture de survie. Malgré la foule, ça circule de manière assez fluide. J’ai du mal à marcher, j’ai de grosses crampes dans les mollets. Je décide de m’arrêter quelques instants pour m’étirer et recharger un peu les batteries.

15-20 min plus loin, les finishers se divisent en deux groupes : celui de gauche qui avait choisi l’option “poncho” et celui de droite qui doit encore marcher un peu pour récupérer leur sac déposé au départ. Attention ce choix est à faire au moment de la réservation du dossard et aucun changement de dernière minute ne sera accepter. Le poncho est vraiment de très bonne qualité, avec une doublure en polaire plutôt appréciable!

La file poncho ressort à la 74 ième rue tandis que le groupe bag sept rues plus haut au niveau de la 81ième rue.

Le metro est à quelques mètres et l’accès est free pour les finishers! Nous rentrons à l’hôtel exténués, gelés mais tellement tellement heureux!

Le lendemain, pensez à jeter un oeil sur le New York Times, vous risquez d’avoir une belle surprise!

Alors heureuse?

Le parcours du marathon de NYC est connu pour sa difficulté. Les coureurs perdent environ 10 min sur leur temps prédit. Pour ma part je finis en 4h25 pour un objectif à 4h07 ce qui pourrait être décevant mais j’ai clairement mieux  vécu ce marathon que celui de l’an passé à Los Angeles et je gagne 52 min en 1 an ce qui me ravit!

Quel que soit le résultat, j’ai adoré me préparer à cette course et la vivre fut l’une des plus belles expériences de ma vie!

Biensur j’aurais aimé atteindre l’objectif pour lequel je m’étais entrainée et aussi faire plaisir à mon coach mais j’ai adoré cette préparation tout autant que le marathon et je n’ai pas dit mon dernier mot!

  • Reply
    Olivia
    11 November 2018 at 10 h 28 min

    J’attendais !!! J’attendais patiemment mais j’attendais ce compte-rendu !! D’abord, félicitations encore 1 fois, -52 min c’est énorme, et tius ces ponts, c’est très coupe-jambes donc la difficulté se comprend !! Ensuite, 2 questions : tu dis « 1 km avant la ligne d’arrivée, la partie vallonnée de Times Square »… Hmmm… Central Park, non ? Et enfin, l’histoire des poncho ou du sac : si tu choisis l’option « poncho », tu ne peux pas déposer de sac en consigne, en plus de récupérer le poncho, c’est ça ? Du coup s’il faut marcher un peu plus pour les consignes, c’est mieux de prendre le poncho ? 😏 Il est payant à la réservation ?

    Ah oui ! Dernière question : le bus à Staten Island c’est obligatoire ? Le départ est loin du ferry ?

    • Reply
      zouzou
      12 November 2018 at 11 h 53 min

      Hello! oui je parlais de Central Park..le bus pour staten island est un peu incontournable sinon ça fait un peu loin..et oui je recommande le poncho déjà parce que tu sors plus tôt et parce qu’il est hyper confortable!

      • Reply
        Olivia
        12 November 2018 at 21 h 59 min

        Je note, je note… 😇

  • Reply
    Paula
    11 November 2018 at 13 h 35 min

    Bravo pour ta course ! Ton compte-rendu rend si justement l’ambiance le long du parcours !
    Par contre la loterie n’est pas payante, tu payes 460€ uniquement si tu es tiré au sort. De même que le bus après le ferry à Staten Island n’est pas payant. (Et si tu choisis l’option bus direct depuis Midtown sans ferry c’est gratuit aussi)

    • Reply
      zouzou
      12 November 2018 at 11 h 51 min

      Hello! Mon chéri qui a été tiré au sort a du laisser un acompte de 200 dollars rendus si tu n’es pas tiré au sort en effet.. et pour les bus après le ferry nous on a payé 25 dollars pour mon compagnon ! Je ne sais pas quand tu as fait ton marathon mais cette année c’était payant..merci pour ton message

  • Reply
    Yves
    13 November 2018 at 1 h 31 min

    Beau récit, qui fait bien ressortir les émotions propres à ce marathon. Quelques petites remarques : en participation directe (loterie ou qualif au temps) le prix tourne autour de 360 USD pour un Européen. La loterie est gratuite depuis 2017 (pour des raisons juridiques) mais même avant ça ne coûtait qu’une dizaine de dollars. Quant au bus à Staten Island, j’étais surpris de lire qu’il était payant. Le site du NYRR signale bien qu’il est gratuit (comme le ferry).

Leave a Reply

Open Google Maps Widget settings to configure the Google Maps API key. The map can't work without it. This is a Google's rule that all sites must follow.
www.000webhost.com